- 1,1 milliard d’euros de charges fiscales et sociales supplémentaires en 2013,
- encore 100 millions de plus en 2014,
- les hausses de TVA au 1er janvier…

Les nouveaux prélèvements s’ajoutent à la crise pour asphyxier les chefs d’entreprise de l’artisanat, du commerce de proximité et l’ensemble des travailleurs indépendants.

L’UPA a donc décidé de sonner l’alarme en lançant un appel à une mobilisation nationale des chefs d’entreprise de l’artisanat et du commerce de proximité et au-delà tous les Français.

L’objectif est simple, amener le gouvernement à prendre en compte les demandes de l’UPA :

  • retrait de toutes les charges sociales supplémentaires qui pèsent sur les travailleurs indépendants depuis le 1er janvier 2013
  • remplacement du crédit d’impôt compétitivité emploi-CICE par une baisse directe du coût du travail
  • suppression de la cotisation d’allocations familiales payée par les employeurs et les travailleurs indépendants et prise en charge des prestations familiales par le budget de l’Etat dès 2014
  • révision du mode de calcul de l’impôt sur le revenu -IR- des travailleurs indépendants de sorte que les bénéfices réinvestis dans l’entreprise ne soient plus soumis à l’IR
  • limitation stricte du niveau de la contribution foncière des entreprises -CFE- par une baisse des dépenses des collectivités territoriales
  • orientation prioritaire des contrôles fiscaux et sociaux vers les activités non déclarées, les entreprises low cost et toutes les formes de concurrence déloyale
  • exclusion des activités de l’artisanat et du commerce de proximité du régime de l’auto-entrepreneur
  • rétablissement pour toutes les entreprises de moins de 50 salariés qui forment un apprenti, de l’indemnité compensatrice et du crédit d’impôt apprentissage, au-delà de la première année.

Cette mobilisation débute ce 13 novembre et est fondée sur une fiction malheureusement très proche de la réalité : le gouvernement a décidé d’asphyxier les entreprises de proximité par une hausse démesurée des prélèvements.

photo_de_profil.jpgDès aujourd’hui, dans toute la France, des affiches « sacrifié mais pas résigné » manifestent l’exaspération de nos chefs d’entreprises et proposent aux Français de signer la pétition www.sauvonslaproximite.com. Film, site internet et réseaux sociaux relaient l’opération.

Rejoignez le mouvement :
Signez la pétition sur www.sauvonslaproximite.com